Le samedi 15 décembre 2018 s’est tenu à la maison des jeunes de Batié une journée de redevabilité du maire de la commune de Batié. En rappel la journée de redevabilité est un cadre ou les responsables des conseils municipaux et des cadres unitaires d’action (CUA) rendent compte de leurs gestions aux populations. Cette journée bilan a vu la participation de plus de cent cinquante personnes issues des différentes couches sociales et du monde associatif de la ville de Batié.
A l’issue des différentes communications plusieurs préoccupations et questions ont été soulevées par les participants. Aussi bon nombre de suggestions et de recommandations ont été faites :
Préoccupations :
- A quand l’ouverture du CEG de Poni-Kinkirè
- A qui sont destinées les fournitures spécifiques ?
- Qu’est ce qui est prévu dans le budget communal pour l’année 2019 pour la construction des latrines et des forages dans les CEG de Batié1 et de Koriba ?
- A quand le transfert du secondaire aux collectivités territoriales ?
- Qu’est ce qui est prévu dans le budget communal pour l’année 2019 dans le domaine de la culture, des arts et du Tourisme ?
- Qu’est ce qui explique le retard du démarrage effectif des travaux de construction du CSPS de Koudjo ?
- Comment et quand les actes de décès peuvent être établis ?
- Est-ce la mairie qui à envoyer Monsieur Sobo comme collecteur ambulant des taxes de stationnement au niveau de la gare routière de Batié ?

Suggestions/recommandations :
- Exhorte la Police Municipale à faire plus de sorties pour sensibiliser et verbaliser les jeunes qui font l’excès de vitesse dans la ville de Batié.
- Suggère aux autorités communales de réorienter et réorganiser les jeunes recrutés dans la cadre de HIMO pour plus d’efficacité et de visibilité.
- Inviter le service de l’hygiène et de l’assainissement de la Mairie à redoubler d’efforts pour une bonne hygiène alimentaire dans la cité de DA-Maar.
- Invite le conseil municipal à se pencher sur la gestion des logements des écoles primaires transférés à la commune et occupés par les enseignants qui bénéficient de leurs indemnités de logement de la part de l’Etat Burkinabé mais ces derniers ne payent pas les frais de loyer à la mairie ;
- Invite le conseil municipal à dégager la voie qui mène au centre Jeune de Batié obstruée par les bois et un pilier du cabaret de dolo mitoyen construit en béton.

Il convient de souligner que toutes les préoccupations soulevées ont eu des réponses satisfaisantes. Les suggestions et recommandations ont été bien notés par l’ensemble des acteurs.